Crème mystère

Hier soir, j’étais à une assemblée générale – surtout parce que ça allait parler de l’entreprise dans laquelle je travaille :3 et aussi qu’il y aurait à manger après, soyons honnête.

Je n’ai pas été déçue. Le traiteur était un homme charmant, et ses plats, simples, purs, mettant en valeur un à deux ingrédients. Je n’ai pas pris sa  carte, et n’ai pas retenu son nom. Crétine.

La plus grande surprise ce soir-là a été une petite crème pâtissière  « allégée » par de la chantilly avec un goût étrange, très fort, très puissant, que je n’ai pas identifié de suite mais dont j’étais sûre que je le connaissais. Première impression : de la résine de pin. Ensuite, des agrumes, du pamplemousse, quelque chose d’amer. J’ai pensé à du thé aussi, un thé vert, astringent. J’ai bien conscience que ma description ne lui fait grand honneur, mais c’est ce que j’ai ressenti. Un goût désagréable et dans le même temps terriblement bon !

J’ai foncé vers le traiteur, encore sous le choc de cette saveur qui me prenait la langue et dont j’avais le nom au bout du même endroit.

« De la chartreuse verte, mademoiselle. »

C’était donc cela.

J’adore ce genre de moments.

EDIT : un collègue avisé a pris la carte du traiteur. Il s’agit de Jean-Luc Davat, son entreprise s’appelle Le plaisir des sens, mais il n’a pas de site web. Dommage, je l’aurais volontiers linké. Voilà voilà.

    • Ah ben si tu as l’occasion, fonce ! Ceci dit, c’est un digestif, un alcool très fort, donc à slurper dans un petit verre, hein. Moi qui n’aime pas du tout l’alcool, j’apprécie la Chartreuse parce que son goût prend le pas sur celui de l’alcool.

      Ouiii, « alléger », c’est juste un mot, hein. C’est la texture qui est allégée, en fait.

  1. Très bonne la Chartreuse! Peut-être l’alcool qui chauffe le plus rapidement en bouche, mais surtout avec un gout très prononcé de plein d’épices. Je n’aurais jamais pensé à en arroser une crême, mais l’idée me plait. Et, au final, ça semble assez sympa vu le gout qu’elle a. Mais plutôt gâteau que crême pour moi, ou limite, à essayer dans une sauce salée.

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *

To create code blocks or other preformatted text, indent by four spaces:

    This will be displayed in a monospaced font. The first four 
    spaces will be stripped off, but all other whitespace
    will be preserved.
    
    Markdown is turned off in code blocks:
     [This is not a link](http://example.com)

To create not a block, but an inline code span, use backticks:

Here is some inline `code`.

For more help see http://daringfireball.net/projects/markdown/syntax