Glaces au sirop

Il fait chaud, ici. Beaucoup. Une petite glace, ça fait toujours du bien. L’idée, c’était de faire quelque chose de très simple et rafraîchissant : du sirop et de l’eau, un rien de bricolage, et hop, au congélateur !

20150720 glace au sirop

Ingrédients

  • sirop (ici framboise et menthe)
  • eau

Matériel

  • des petits pots
  • de quoi faire un manche (ici des piques en bambou)
  • du papier et des ciseaux

Modus operandi

Mélanger l’eau et le sirop, en mettant un peu plus de sirop que d’habitude, car le froid a tendance à inhiber les papilles et on sent moins les goûts. Verser dans les pots.

Découper des carrés (ou des ronds, des fleurs, des ratons-laveurs, la forme que vous voulez mais il faut que ça soit plus grand que le diamètre du pot) dans le papier, percer un trou au milieu. Y glisser les piques pour le manche et poser sur les pots. Mettre au congélateur au moins deux heures.

Pour démouler, le plus efficace est de passer brièvement le fond du pot sous l’eau chaude, tapoter et tourner le manche – pas trop fort, hein.

‘Fait plus agréable, maintenant, n’est-ce pas ?

La tarte à la rhubarbe et le bentô de salade éternelle

Ça en jette, hein, comme titre ?

Hum.

On cherchait des framboises surgelées avec l’Amoureux, pis on n’en a pas trouvé alors on a pris de la rhubarbe. Surgelée aussi. Enfin, on. Je me suis jetée dans le bac au supermarché sur le sachet de rhubarbe. Ben j’ai bien fait.

S’en est suivie une tarte à la rhubarbe indécemment simple et bonne (et qui n’a utilisé que la moitié des fruits #teaser).

Ingrédients

pour la pâte

  • 200 g de farine
  • un peu de sucre, je dirais 50g maximum
  • 5 cs d’huile d’olive
  • qsp d’eau, à peu près un verre

pour la garniture

  • 500g de rhubarbe, coupée en dés
  • 2 œufs
  • 15 cL de crème fraîche
  • 100g de sucre
  • cannelle

La pâte est une pâte brisée toute simple, je l’ai juste un peu sucrée. Mélanger la farine, le sucre et l’huile d’olive, et ajouter l’eau petit à petit jusqu’à obtenir une pâte ferme et qui puisse être étalée.

Pour la garniture, battre les œufs avec le sucre, puis ajouter la crème. Épicer au goût.

Si vous avez pensé à faire décongeler votre rhubarbe ou si elle est fraîche, bravo :) Sinon, la passer quelques instants au micro-ondes. Personnellement je l’ai mis deux fois 30 secondes, et ça n’a pas suffi mais je n’avais pas envie d’attendre plus.

Étaler la pâte pas trop finement – l’huile d’olive peut la rendre un peu craquante, donc ici c’est intéressant d’avoir une pâte épaisse pour la garder moelleuse.

Disposer les fruits sur le fond, verser l’appareil aux œufs dessus. Éventuellement replier les bords ; je l’ai fait parce que mon moule était beaucoup plus haut que le contenu. J’ai même ajouté des petits ronds (coupés avec un verre) de pâte sur le dessus :3

Enfourner 40 minutes à 200°C.

Manger chaud, tiède, froid, en compagnie, tout⋅e seul⋅e, avec de la glace ou de la crème anglaise. Tout lui va. Tout.

Tarte à la rhubarbe

Et il en restait quelques jours plus tard. Enfin, le surlendemain, quoi, faut pas trop en demander.

Ça a donc fini dans ma boîte à bentô, pour finir un repas à base de salade éternelle.

La salade éternelle, kessecé ? C’est tout simplement une salade composée qui est recomposée régulièrement. En gros, chaque fois que l’on fait un repas avec, à la fin on remets de nouveaux ingrédients dedans, pour la rallonger. Un peu de légumes, un peu de céréales, on refait une sauce, on ajoute cornichons, oignons, etc… À ne pas faire pendant trop longtemps, hein, évidemment, mais les restes se diluant, c’est quasiment que du neuf. J’la vends bien, ma salade bizarre, hein ?

Ici, on avait salade verte (trois sortes), petits pois, emmental, betterave, courgettes rôties, concombres, cornichons (la team cucurbitacée), une autre sorte de fromage dont j’ai oublié le nom, un reste de coleslaw, des spaghetti coupés (hérésie) et des petites patates nouvelles cuites à la vapeur.

Bentô salade éternelle et tarte à la rhubarbe

Et pour accompagner la tarte à la rhubarbe, quelques amandes et quelques dattes fraîches.

Pancakes à la banane

Pancakes à la banane (avec beurre de cacahuètes et prunes)

Je lis énormément de blogs de cuisine ; j’ai 56 flux RSS dans mon lecteur, nombre qui n’est dépassé que par celui des blogs ou pages de dessinateurs/illustrateurs. Il est difficile de faire toutes les recettes que j’engrange dans ma tête et dans Evernote (d’ailleurs, si vous connaissez un système à héberger qui puisse concurrencer, ça m’intéresse, j’aime pas dépendre d’un service tiers). Mais certaines, par leur attrait, par leur facilité, leur rapidité, trouvent leur chemin vers la cuisine un peu plus tôt que les autres.

Les pancakes à la banane sont de ceux-là.

À la base, ils sont vegan : les bananes servant de liant à la place de l’œuf, et le lait de soja remplaçant le lait de vache. Mais je n’avais pas de lait de soja sous la main, donc ils sont juste végés. Comme les pancakes classiques. Hum.

Ingrédients

pour deux personnes (1 pancake au chien, 4 pancakes mammouths et un petit nuage annonciateur de beau temps)

  • 2 bananes très mûres
  • 120g de farine de froment
  • 40g de flocons d’avoine
  • 1 pincée de levure
  • 200ml de lait

(je n’ai pas trouvé le sel fin, et j’avais la flemme de chercher)

Modus operandi

Écraser les bananes à la fourchette (si elles sont bien mûres ça ne devrait pas poser de souci) en y ajoutant un peu de lait, jusqu’à avoir une texture bien moelleuse.

Mélanger farine, flocons, levure (et le sel si vous le trouvez) dans un petit saladier ou un gros bol. Ajouter les bananes et le reste de lait, bien mélanger.

Laisser reposer 5 à 6 minutes.

Faire chauffer une poêle (légèrement huilée ou bien carrément anti-adhérente). Déposer 3 cuillères à soupe de pâte quand elle est bien chaude. Retourner le pancake lorsque des bulles se sont formées sur les côtés et qu’il se laisse faire – sinon c’est trop tôt. Laisser cuire quelques petites minutes de l’autre côté, puis réserver sur une assiette.

Manger chaud avec ce qu’on veut dessus, plutôt du sucré car la banane apporte quand même bien son goût.

Pancakes à la banane

Verdict

En vrac :

  • Quantités parfaites pour un petit déj sur le pouce – même s’il a fallu près d’une demi-heure pour cuire les 6 pancakes au total… la prochaine fois je m’organise mieux et j’en fais cuire plusieurs à la fois, là je faisais un par un par peur de les louper.
  • Un tout petit peu fades, mais possible que ce soit dû à l’absence de sel.
  • Le beurre de cacahuètes, ça va bien avec.

Salade de pêches et mozza

Salade de pêches et mozzarella (gros plan)

Un petit plat sur le pouce avant de (re)partir vers l’ancienne maison pour les ultimes nettoyages (et un ptit coup de pinceau par ci).

(cet article a été écrit le 18 juin, pour info)

Ingrédients

pour deux personnes

  • 3 pêches
  • une demi-tresse de mozzarella fraîche
  • quelques feuilles de menthe
  • de la bonne huile d’olive

Modus operandi

Couper les pêches en morceaux, faire de même pour la mozza. Hacher finement la menthe. Tout mélanger et ajouter un filet d’huile avant de servir.

Verdict

Décidément le genre de plat qui me plaît ! Frais, moelleux, sucré et salé (grâce à la mozza et l’huile d’olive surtout), vraiment un beau mélange.

Salade pêches et mozzarella

Goûter aux fraises

J’ai déjà dit que j’étais incapable de me faire un petit-plat-rapide-et-simple ? En voilà un autre exemple.

« Je vais me faire un petit goûter ! », dis-je, innocemment.

20140413-dessert-fraises

Hum.

Dans l’ordre, du fromage blanc, des fraises rôties, des petits-beurre brisés, du fromage blanc, des fraises rôties, des pistaches.

L’angle ne permet pas de le voir, mais c’est dans une pinte. Hum derechef. (j’avais faim)

Ingrédients

  • des fraises
  • de la menthe séchée
  • du miel

Modus operandi

Équeuter les fraises, et les couper en deux ou en quatre si elles sont vraiment grosses. Faire chauffer le miel dans une petite poêle. Y mettre les fraises, saupoudrer de menthe, et remuer régulièrement.

Ensuite, alterner joyeusement fromage blanc et fraises, commeuh j’ai dit tout à l’heure.

Gâteau d’énergie

Gâteau d'énergie

Je veux pas faire ma chauvine, mais les américains et leur manie de compter en cups, c’est agaçant. J’avais trouvé une chouette recette d’energy bars avec seulement trois ingrédients et il me tardait de l’essayer. Le truc était simple : 1 cup de noix diverses, 1 de dattes, et 1 de fruits séchés. Sauf que les cups sont des volumes, et que les différents ingrédients n’ont pas la même densité.

Et que moi en guise de noix j’avais des amandes. Beaucoup plus dense, les amandes, on dirait.

Donc j’ai eu beau mixer, et ajouter plein de dattes, c’est resté des grosses miettes poisseuses, sans s’amalgamer (un peu au fond, c’est tout). Hop, action réaction, je suis pas du genre à jeter les échecs, nan, je les recycle. En gâteau. Après tout, c’est un mélange de fruits séchés, frais et oléagineux, le truc parfait pour sucrer et donner du goût.

C’est parti dans un gâteau à la compote dont j’ai ôté tout sucre, vu que les dattes et les fruits séchés allaient l’apporter, et moins de gras, puisque c’était blindé d’amandes.

Ingrédients

Le mélange (the almond must flow)

  • à peu près 150 g d’amandes
  • environ 200 g de dattes dénoyautées
  • le même volume d’amandes de raisins et abricots secs

La pâte

  • 400 g de farine (350 de froment et 50 de petit-épeautre pour compléter)
  • 4 cc de poudre à lever
  • 400 g de purée de fruits (ici de la compote de pommes)
  • 100 g d’huile d’olive

Modus operandi

Préchauffer le four à 160-180°C.

Mélanger tous les ingrédients de la pâte, ajouter deux tiers du mélange. Verser dans un moule à gâteau chemisé (personnellement, j’utilise un moule à cake et du papier sulfurisé). Ajouter le reste du mélange en répartissant bien pour faire une croûte, et en tassant un peu.

Cuire pendant 50 minutes à peu près.

Rappel : ce gâteau n’est jamais complètement cuit, et chaud, il échouera systématiquement au test du couteau.

Verdict

Toujours aussi moelleux et aussi « pas cuit », avec un léger croquant dû aux amandes, pas mal, pas mal :3 Très bon avec du yaourt nature.

Salade aux mille figues

Salade aux mille figues J’ai passé une semaine chez mes parents, et nous avons fait une chouette ballade dans la colline. Nous en avons profité pour ramasser des figues – 4 sortes ! – , et comme nous avons un peu tardé (laisse pas traîner ta figue si tu veux pas qu’elle – heum pardon), il a fallu faire une salade en vitesse, et certaines des figues ont dû être cuites.

Ingrédients

  • figues de toutes sortes
  • grenade
  • amandes
  • raisins frais

Modus operandi

Laver les figues, couper celles qui sont abîmées et trop grosses, et les laisser compoter tranquillement, sans rien. Réunir les autres, couper celles qui sont trop grosses, et mettre dans un joli saladier. Placer les amandes dans une petite casserole, couvertes d’eau, et laisser frémir pendant dix minutes environ, puis les monder. C’est facile, on pince d’un côté et *plop* ça sort – faut juste faire attention à rattraper l’amande. Ajouter les amandes dans le saladier. Égrainer la grenade, ajouter dans le saladier. Laver le raisin, éventuellement couper les grains s’ils sont trop gros, et ajouter dans le saladier. Les figues sont cuites, les ajouter dans le saladier.

Verdict

Nul besoin de sucre, de miel, de citron, les fruits apportent tout eux-mêmes. C’est la force de cette salade, simple et variée, et pas mal de saison :3 (la grenade a été cueillie sur l’arbre chez des amis, et je crois bien que les raisins venaient de la vigne qui grimpe le long de l’escalier du jardin chez mes parents).    

Cake-in-a-mug

Cake in a mug

Le cake-in-a-mug, j’en entendais parler régulièrement. Des lectures sur le net, des grapillages, une recette glanée ici et là, Michiru_k qui teste une pâte spéciale pour (et chelou)… Alors, zut, hein, je me suis dit « t’as une recette, c’est super simple, maintenant tu fais ça, allez ». Le fait d’être un dimanche aprèm un peu faiblard, empli de paresse, a aidé. Booon, fallait que je fasse la vaisselle avant, toutes les tasses avaient été utilisées le matin-même, mais justement, ça donnait un but à la vaisselle.

Eh ben c’est aussi facile que prévu. Et rapide, aussi. En cinq minutes, j’avais fait la pâte dans deux tasses, cuisson de deux minutes trente, et hop, c’était fait. (bon, ça se mange aussi vite, et ça c’est dommage, pis après yen a pu ;_; )

Ingrédients

  • 2 cs de farine (ni rase ni bombée, entre les deux) : la recette disait d’utiliser une farine contenant déjà la poudre à lever ; moi je ne mets de toute façon jamais de poudre à lever dans mes gâteaux :D
  • 2 cs de sucre
  • 1 cs de cacao : du vrai, pas du chocolat en poudre
  • 1 œuf
  • 1 cs de lait
  • 1 cs d’huile de tournesol
  • des raisins secs

Modus operandi

Mélanger tout ça plus ou moins dans l’ordre, dans la tasse directement. Mettre au four à micro-ondes pleine puissance (1000W) pendant 2 min 30. Essayer de ne pas se brûler les doigts en sortant les tasses, et déguster.

Source de la recette : https://sortedfood.com/recipe/916

Verdict : c’est super bon, et ça dépanne bien (bon, ça dépanne surtout la flemme, parce qu’il faut quand même tous les ingrédients d’un « vrai » gâteau). Une texture un peu sponge cake – un peu trop sèche selon l’Amoureux, qui aurait apprécié une boisson avec -, un goût bien chocolaté, puissant. J’aurais bien mis un peu de café dedans, c’était dans la recette, mais l’Amoureux n’en voulait pas, et je n’avais rien pour différencier les tasses. Le fond était beaucoup moins cuit, ça terminait joliment en fondant/coulant. Mais je testerais bien avec un insert de chocolat au milieu o

Inconvénient : c’est pas ben gros. Comme c’est bon, en plus, on en reveut… Mais c’est un peu riche aussi, un œuf entier par tasse.

En tout cas une bonne surprise, rapide et sympa, le genre de gâteau qui peut faire goûter improvisé.

 

Le cheesecake-brownie qui tchue

Pour une fois, j’ai suivi une recette à la lettre. Trop peur de me planter. La recette, c’est celle du cheesecake-brownie de equilibreculinaire. Et c’est trop bon. Un peu… mince, peut-être ? La prochaine fois, soit je double les quantités, soit je le fais dans un moule plus petit, parce qu’un gâteau d’un centimètre d’épaisseur, ça me perturbe. Mais à part ça, c’est vraiment bon, moelleux et parfumé, un dessert léger qui finit bien un repas. Oui, la prochaine fois, j’en fais deux fois plus, avec un peu plus de chocolat, et j’essaie de faire des couches alternées !

Gâteau banane, pomme et nougat

Ingrédients

  • 200 g de farine
  • 3 bananes (200 g)
  • 2 pommes
  • 100 g  d’huile
  • 85 g de nougat
  • 15 g de sucre
  • poudre à lever
  • eau de fleur d’oranger

Modus operandi

Mélanger farine, poudre à lever (la quantité indiquée sur vos sachets) et huile, ajouter les bananes, si elles ne le sont pas déjà, les écraser et les mêler. Couper le nougat en petits morceaux, les ajouter, ainsi que le sucre (très peu, c’était juste pour homogénéiser le goût). Couper les pommes en tout petits morceaux, et les ajouter. Répartir dans de petits moules. Cuire durant 20 minutes.