Tiramisu au lemon curd

J’emprunte honteusement cette recette à Anaïk, sur son blog Le confit c’est pas gras, telle quelle, car dûment testée et plébiscitée. Il me suffit parfois de dire « tir- » et déjà des yeux brillent autour de moi. Je frime, je sais.

Ingrédients

Le gâteau :

  • 3 ou 4 oeufs selon leur taille
  • 50 g de sucre roux (100 g dans la recette originale)
  • 250 g de mascarpone
  • 24 biscuits à la cuillère (davantage s’ils sont petits)
  • 4 citrons non traités
  • 15 g de sucre en poudre (30 g dans la recette originale)
  • 10 cl de limoncello (mais n’aimant pas l’alcool, je n’en mets pas)

Le lemon curd :

  • 4 citrons non traités
  • 150 g de sucre
  • 3 oeufs
  • 1 cuillère à soupe de Maïzena
  • 20 g de beurre

Modus operandi

Préparation du lemon curd : Laver les citrons. En zester 2 et presser les 4. Mettre les zestes et le jus dans une casserole, ajouter le sucre et la Maïzena. Remuer et commencer à faire chauffer à feux doux.

Battre les oeufs dans un récipient séparé puis les incorporer, tout en remuant, dans le mélange jus de citron / sucre / maïzena / zestes. Mettre à feu fort et continuer à remuer à l’aide d’un fouet. Le mélange va commencer à s’épaissir. Une fois la bonne consistance obtenue, ajouter le beurre et remuer pour le faire fondre. Attention : toujours remuer lorsque de les oeufs sont ajoutés, le lemon curd brûle très vite. D’ailleurs, je conseille plutôt une cuisson au bain-marie, toujours en fouettant : c’est plus long, mais plus sûr. Laisser refroidir et conserver au réfrigérateur.

Préparation du tiramisu :

Séparer les blancs des jaunes d’œufs. Mélanger les jaunes avec le sucre roux. Ajouter le mascarpone au fouet, puis le jus de 2 citrons. Fouetter longuement afin de rendre la préparation homogène. Monter les blancs en neige et les incorporer délicatement à la spatule au mélange précédent. Presser les 2 autres citrons, y ajouter les 30 g de sucre et le limoncello (si on en a, et si on aime). Mouiller les biscuits dans ce jus. Tapisser le fond du moule avec les biscuits humidifiés. Les recouvrir avec la moitié du lemon curd. Recouvrir d’une couche de crème, oeuf, sucre, mascarpone. Refaire une couche de biscuits humidifiés, puis une couche de lemon curd. Terminer par une couche de crème au mascarpone. Mettre au réfrigérateur 12 heures minimum.

Faire cuire le riz sur une plaque électrique

Il y a des années, j’ai appris de mon père une manière de cuire le riz, atypique à l’époque  – je n’ai depuis rencontré que deux  personnes qui utilisaient cette technique –  mais qui rappellera aux possesseurs de cuiseur à riz leur méthode, excepté qu’elle se fait sans cuiseur à riz =D Cette recette est très simple : laver le riz à l’eau claire (étape que je zappe de plus en plus, la flemme, et le fait que j’aime le riz collant, aidant), puis le mettre dans une casserole et ajouter 1,5 volume d’eau froide pour 1 volume de riz. Saler, placer sur feu fort. Lorsque le riz bout, très vite baisser le feu, le mettre très doux, intercaler un diffuseur de chaleur si vous avez. Laisser cuire une vingtaine de minutes, jusqu’à ce que le riz ait absorbé toute l’eau.

Cependant cette méthode devient plus délicate sur plaque électrique : en effet, les plaques électriques mettent du temps à chauffer, ainsi qu’à refroidir. Donc le riz cuit trop fort plus longtemps si on se contente de baisser la température de la plaque sur laquelle est la casserole.

Donc actuellement je change carrément la casserole de plaque, afin que la cuisson douce le soit vraiment. Cette tactique a l’inconvénient de perdre la chaleur de la première plaque, puisque même en l’éteignant elle continuera à diffuser… et je n’ai pas encore atteint la maîtrise de la cuisson au point de savoir quand éteindre le feu sous le riz en passe de parvenir à l’ébullition.

Je travaille désormais à une nouvelle méthode, pas encore totalement au point : enlever complètement du feu quand le riz atteint l’ébullition, et laisser la chaleur résiduelle du système fermé de la casserole cuire le riz. C’est plus long mais on n’utilise qu’une seule plaque. Et pendant ce temps, la plaque éteinte continue de dilapider son énergie. Pas encore au point, je vous dis.

Quart-quarts au yaourt et banane

Ingrédients

  • 4 œufs
  • 200g de sucre en poudre
  • 200g de farine
  • 100g de beurre
  • 2 yaourts
  • 2 cc de levure chimique
  • 3 bananes très mûres

Modus operandi

Préchauffer le four à 190°C.

Faire ramollir le beurre (au four à micro-ondes, par exemple), et y mêler le sucre, incorporer les œufs et les yaourts. Ajouter les bananes, mélanger vigoureusement : l’idéal est qu’une partie des bananes soit réduite en purée et fasse partie intégrante de la pâte, tandis que l’autre partie reste sous forme de morceaux, rencontrés au gré de la dégustation.

Ajouter la farine et la levure, bien mélanger afin d’éviter les grumeaux. Chemiser de papier sulfurisé un moule ; j’utilise un moule à cake pour cela. Verser la pâte dans le moule, et mettre au four, une vingtaine de minutes. Attention, le « test du couteau » (cuire jusqu’à ce que la lame d’un couteau enfoncé au cœur du gâteau en ressorte sèche) n’est pas valable ici, et ce gâteau vous paraîtra pas assez cuit jusqu’à son refroidissement. Ceci est dû au yaourt, qui modifie sa texture, et lui donne un aspect pudding assez fun mais surprenant au début !

Remarque : je fais cuire ce quatre-quarts à 190°C pour l’unique raison que mon moule ne supporte pas une température supérieure, libre à vous de mettre plus fort, afin de réduire le temps de cuisson.

Tourte poulet-courgettes à l’orientale

Ingrédients

  • 1 oignon blanc
  • 50 g d’amandes
  • 1 escalope de poulet (200g)
  • 1 cc de ras-el-hanout
  • 350g de courgettes
  • 45g de raisins secs
  • 2 pâtes feuilletées

Modus operandi

Préchauffer le four à 200°C. Émincer l’oignon, le faire blondir dans de l’huile d’olive. Monder les amandes, séparer les deux moitiés. Réhydrater les raisins secs. Couper en lanières (5 mm de côté) l’escalope de poulet, mettre les lanières dans un bol avec un peu d’huile d’olive et les ras-el-hanout. Enrober la viande en remuant avec la main, ou une cuillère. Laver les courgettes, les éplucher une rainure sur deux, les trancher finement. Monter la tourte : une pâte, la moitié des courgettes, les amandes, les raisins, la viande, le reste des courgettes, la deuxième pâte. Enfourner, le temps qu’il faudra (je n’ai pas mesuré, je vérifie plutôt l’état d’avancement de la cuisson). Cette tourte est aussi bonne froide que chaude, et s’accompagnera d’une simple salade.

Galettes à la tome de Savoie et saucisse de Morteau

Pour un premier article, on va faire dans le diététique, tiens !

Je vous propose un gâteau de galettes à la tome et saucisse de Morteau : extrêmement facile à faire, il ravira fortement les papilles, et sera un plat unique bien copieux.

Ingrédients

pour deux bons mangeurs :

  • 4 œufs
  • 1 yaourt
  • 120 g de farine
  • sel, poivre
  • 12 tranches fines de saucisse de Morteau
  • 12 tranches fines de tome de Savoie

Modus operandi

Battre les œufs et le yaourt, épaissir avec la farine jusqu’à obtenir une pâte lisse et pas trop liquide, assaisonner.

Mettre à chauffer une petite poêle sur feu fort (6/6 sur une plaque électrique), sans matière grasse. Y jeter trois tranches de saucisse jusqu’à ce qu’elles grésillent, et rendent de la graisse. Les ôter de la poêle en gardant la graisse, baisser le feu (3/6 sur une plaque électrique).

Verser une petite louche de pâte dans la poêle, poser dessus les trois tranches réservées et appuyer légèrement.

Quand le dessous est cuit, retourner la galette (la graisse des saucisses aide beaucoup =P), poser un peu de fromage dessus et couvrir. Après une minute ou deux, le fromage a fondu, le dessous de la galette est cuit, réserver sur un plat et bien couvrir (papier d’alu, cloche à micro-ondes, etc).

Remettre trois tranches de saucisse dans la poêle sans changer le feu, et recommencer, en empilant les galettes. Couper le gâteau en deux, servir bien chaud avec ce que vous voulez : salade, tomates (cuites ou non), tout ce qui peut apporter un peu de fraîcheur à ce plat quelque peu… lourd, mais tellement bon ! Je n’ai pas pu faire de photo, n’ayant pas d’appareil fonctionnel à ma disposition…

EDIT du 06 janvier 2011 : voilà des photos !

Ici, les ingrédients seront saucisse de Morteau, comté et fourme d’Ambert.

La pâte – il y a un peu de persil dedans.

La cuisson – on aperçoit derrière la cloche à micro-ondes qui sert à garder les précédentes galettes bien chaudes.

Et au final, le gâteau monté, coupé en deux, et accompagné de gentils légumes =3